Souscrire un Plan Epargne Retraite individuel

1. Je souhaite compléter ma retraite

Monsieur et Madame Paul sont mariés et soumis à une imposition commune.

Monsieur Paul est cadre, est âgé de 45 ans, il prendra sa retraite dans 20 ans. Le couple est taxé à un taux marginal d’imposition de 30%. A la retraite, leur tranche d’imposition devrait rester la même, soit 30 %.

Monsieur Paul souhaite compléter sa retraite.

2. Je souscris un contrat d’assurance-vie

Monsieur Paul souscrit un contrat d’assurance-vie et place:

  • 7000 € par an pendant 20 ans,
  • Avec un rendement annuel de 3% (taux actuariel).

Dans 20 ans, au moment de la retraite, le capital constitué est de 188 000 €. Monsieur Paul procède à des rachats annuels pendant 20 ans, il perçoit ainsi : 12 642 € bruts par an (capital + intérêts), soit 11671 € nets de fiscalité en moyenne par an (seuls les prélèvements sociaux sont dus sur les intérêts en raison de l’abattement fiscal annuel de 9 200 €).

A la sortie de l’assurance-vie, les capitaux sont peu taxés, cependant le capital accumulé est relativement faible.

3. Je souscris un Plan Epargne Retraite

Monsieur Paul souscrit un PER et place :

• 10000 € par an pendant 20 ans (soit 3 000 € de plus qu’en assurance-vie : cet écart correspond à l’économie d’impôt réalisée grâce à la déduction des versements réalisés sur le PER),

• Avec un rendement annuel de 3% (taux actuariel).

Dans 20 ans, au moment de la retraite, le capital constitué est de 268 000 €. Monsieur Paul récupère son épargne en capital de manière fractionnée sur 20 ans. Il perçoit donc un capital annuel : 18 061 € brut, soit 12 643 € nets de fiscalité (IR à 30 % sur le cumul des primes versées, PFU à 30 % sur les intérêts, et, pour mémoire, 0,3% de CASA).

A la sortie du PER, les capitaux sont taxés plus lourdement que sur l’assurance-vie, cependant le capital accumulé sur le PER est plus important. Grâce au réinvestissement de l’économie d’impôt réalisée, et compense cette imposition : grâce à l’avantage fiscal à l’entrée (déduction à l’IR à 30%), le PER permet de retirer un rendement, net de fiscalité, supérieur à l’assurance-vie.

Le rendement, net de fiscalité, du PER serait encore plus élevé par rapport à l’assurance-vie, si le couple avait été imposé à 41% pendant la période d’activité (permettant ainsi une déduction et donc un réinvestissement bien plus important sur le PER).

Comprendre le Plan Epargne Retraite en 1min30 :

josette figara

Josette Frigara : Dirigeante
Conseillère en gestion de patrimoine

Nous aurons plaisir à vous accompagner dans tous vos investissements.
VOTRE SIMULATION PERSONNALISÉE
Suivez - nous