6 avantages de souscrire au Plan Épargne Retraite

Le PER, Plan Epargne Retraite, vous permet de construire un patrimoine tout au long de votre vie dans le but d’en récupérer le capital une fois à la retraite.

Toute personne physique qui souhaite préparer sa retraite peut souscrire un ou plusieurs Plan Epargne Retraite (plusieurs PER individuels, ou un PER individuel et un PER entreprise).

Il n’y a pas de restriction en termes d’âge minimum ou maximum, d’activité (salarié, indépendant, inactif, étudiant, retraité, etc.), ni de résidence fiscale (cependant la déduction du revenu global est réservée aux résidents fiscaux français).

Souscrire à un Plan Epargne Retraite présente plusieurs avantages.

Préparez votre retraite

1. Le Plan Epargne Retraite permet d’avoir un complément de revenu à la retraite

Réaliser des versements sur un Plan Epargne Retraite Individuel permet de se constituer une épargne en vue de sa retraite par l’obtention d’une rente viagère ou de retraits réguliers.

La sortie de l’épargne à la retraite est au choix de l’assuré : une rente viagère (sauf lorsque la rente représente moins de 80 € par mois) ou une sortie en capital (versé en une fois ou de manière fractionnée afin de limiter l’imposition), sauf lorsque le titulaire a opté expressément et irrévocablement pour une sortie en rente, en combinant capital et rente.

Il n’y a pas de durée minimum d’épargne, ni d’obligation de versements réguliers (autre que ce qui est prévu contractuellement avec le gestionnaire du plan). Cependant, les sommes sont indisponibles avant la retraite, sauf circonstances exceptionnelles.

2. Investir sur un Plan Epargne Retraite permet de réduire sa fiscalité

Les sommes versées sur un Plan Epargne Retraite sont déductibles du revenu global dans une certaine limite.

  • Pour les contribuables

10 % des revenus professionnels de 2019, nets de cotisations sociales et de frais professionnels, retenus dans la limite de 8 fois le Plafond de la sécurité sociale de l’année 2019, soit une déduction maximum de 32 419 €.

Si le plafond de déduction n’est pas atteint, il est possible de reporter la part non utilisée au cours des trois années suivantes. Pour les couples soumis à imposition commune (mariés ou pacsés), ce plafond peut, sur option, être mutualisé.

  • Pour les indépendants

Les gérants majoritaires et les indépendants (soumis au BIC, BNC ou BA) peuvent bénéficier de :

10 % des revenus professionnels de 2019, nets de cotisations sociales et de frais professionnels, retenus dans la limite de 8 fois le Plafond de la sécurité sociale de l’année 2019, Soit une déduction maximum de 32 419 €.

Soit d’une déduction du revenu professionnel (BIC, BNC, BA, rémunération de gérance) limitée, pour les versements effectués en 2020, au plus élevé des deux montants suivants : (10 % du bénéfice imposable, retenu dans la limite de 8 fois le Plafond de la sécurité sociale de l’année 2020) + (15 % du bénéfice imposable compris entre 1 et 8 fois le plafond de la sécurité sociale de l’année 2020). Soit une déduction maximum de 76 101 €.

L’avantage fiscal est fonction du Taux Marginal d’Imposition du contribuable : plus le contribuable (ou son foyer fiscal) est imposé plus le gain sera important.

3. Investir dans un placement sécurisé pour la retraite

Le nouveau Plan Epargne Retraite laisse aux épargnants la possibilité de soumettre leur épargne à la gestion pilotée par horizon.

Déléguer la gestion de votre Plan Epargne Retraite vous permettra de sécuriser vos placements ; une sécurisation progressive sera mise en place au fur et à mesure que vous approchez de la retraite.

Votre expert en gestion de patrimoine, chargé de la gestion de votre PER, prendra en compte deux critères 

  • Votre âge de départ à la retraite

Si vous investissez en début de carrière, l’épargne est placée sur des fonds plus risqués mais également plus rentables, qui seront transférés progressivement sur des fonds euros au fur et à mesure que vous approchez de la retraite.

  • Votre profil investisseur

Lorsque vous placez votre épargne, l’expert évalue votre tolérance au risque. Selon que vous soyez « Prudent horizon retraite », « Equilibré horizon retraite » ou « Dynamique horizon retraite », la loi exige que vos actifs soient placés sur des fonds plus ou moins risqués.

4. Réaliser un investissement pour protéger sa famille sur un Plan Epargne Retraite individuel

Le Plan Epargne Retraite individuel s’adresse principalement aux épargnants dont le taux marginal d’imposition est d’au moins 30 % durant la phase d’épargne et plus modéré après la cessation d’activité.

En cas de décès du titulaire avant la liquidation du plan, il est possible d’attribuer un capital ou une rente aux héritiers ou bénéficiaires. En effet, le bénéficiaire du PER peut récupérer le capital investi en étant totalement exonéré d’impôt sur cette épargne. De plus, ce dernier pourra également récupérer son propre PER, exonéré d’impôt lui aussi.

5. Investir dans un placement souple pour la retraite avec une gestion simplifiée

Le Plan Epargne Retraite individuel peut être souscrit sous 2 formes ;

  • Le PER assurance : avec possibilité de souscrire des unités de compte (titres financiers, OPCVM, SCPI, etc.) ou des fonds euros.
  • Le PER compte-titres (accompagné d’un compte espèces) : avec possibilité de souscrire des titres financiers, des fonds, des SCPI, etc.

Un contribuable peut souscrire plusieurs Plan Epargne Retraite, il est donc possible d’avoir concomitamment un ou plusieurs PER assurance ou PER compte- titres. Les versements sont libres, sans condition de montant ni de périodicité.

Le Plan Epargne Retraite laisse aux épargnants la possibilité de le gérer eux même ou de confier sa gestion à un expert en gestion de patrimoine.  

6. L’épargne du Plan Epargne Retraite peut être récupérer avant la retraite sous certaines conditions 

L’épargne investie sur le PER est indisponible jusqu’à la liquidation des droits à la retraite ou jusqu’à ce que le titulaire atteigne l’âge légal de départ à la retraite.

Par exception, dans certains cas limitativement énumérés par la loi, il est possible de récupérer tout ou partie de l’épargne, de manière anticipée avant le départ à la retraite :

  • Acquisition de la résidence principale
  • Décès du conjoint ou du partenaire de PACS du titulaire du Plan Epargne Retraite
  • Invalidité (en sens de l’article L.341-4 du Css) du titulaire du Plan Epargne Retraite, de ses enfants, de son conjoint ou de son partenaire de PACS
  • Situation de surendettement du titulaire du Plan Epargne Retraite (au sens de l’article L. 711-1 du code de la consommation)
  • Expiration des droits à chômage du titulaire du Plan Epargne Retraite (il n’est pas nécessaire que l’expiration des droits à chômage fasse suite à une perte involontaire d’emploi)
  • Révocation ou non renouvellement du mandat d’administration, de membre du directoire ou de membre du conseil de surveillance sans liquidation de retraite (à condition que le titulaire du Plan Epargne Retraite n’a pas été titulaire d’un contrat de travail ou d’un mandat social depuis 2 ans au moins à compter du non renouvellement ou de la révocation du mandat social)
  • Cessation de l’activité non salarié suite à un jugement de liquidation judiciaire ou toute situation justifiant la sortie anticipée selon le président du tribunal de commerce

La sortie anticipée est exonérée d’Impôt sur le Revenu (seuls les prélèvements sociaux à 17,2 % sont dus sur les intérêts), Cependant, la sortie anticipée pour acquérir la résidence principale est imposable à l’Impôt sur le Revenu (sur le cumul des primes) et au PFU (sur les intérêts).

Attention :

Il n’est pas possible de demander une sortie anticipée pour les petits contrats (de moins de 2 000 €) : cette possibilité est réserve aux PERP.

Par ailleurs dans des circonstances exceptionnels (crise financière, hausse brutale des taux d’intérêt, etc.), la loi Sapin II permet au Haut conseil de stabilité financière (HSCF) de bloquer, de manière temporaire (pour 3 mois renouvelables), les arbitrages, les sorties en capital (à terme ou en cas de sortie anticipée) : les rentes viagères ne sont pas impactées en cas de blocage.

Le Plan Epargne Retraite individuel s’adresse principalement aux épargnants dont le taux marginal d’imposition est d’au moins 30 % durant la phase d’épargne et plus modéré après la cessation d’activité.

Il convient également de vérifier quelles sont les priorités du client car si le Plan Epargne Retraite individuel permet d’obtenir un avantage fiscal immédiat, le capital versé est bloqué, sauf exception, jusqu’à la retraite.

1 min 30 pour comprendre le Plan Epargne Retraite

ARTICLES RÉCENTS
Partagez :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn